Gauville, 1977

La communauté du Pain de Vie est née en 1976. A son origine, la conversion soudaine d'un jeune couple, Pascal et Marie-Annick Pingault qui, après s'être détournés de la foi catholique et avoir cherché la vraie vie dans des idéologies politiques et sociales, dans la drogue, l'art et les philosophies orientales, se sont enfin tournés vers Jésus sur le témoignage d'amis, et l'on reconnu comme leur Maître et Seigneur dans un élan de repentance et d'action de grâce. Leur vie aussitôt en a été profondément changée et ils ont compris que ce qu'ils avaient reçu, ils devaient le faire partager à d'autres.

C'est alors qu'un couple de leurs amis, Bruno et France Bauchet, athées, à l'écoute de leur témoignage, ont aussi donné leur vie au Christ, et bientôt, ils ont été saisis du désir de partager la vie ensemble. Cette première expérience de vie commune les a construits, enrichis, éprurés. Ils essayaient comme les premiers apôtres d'être fidèles à la communion fraternelle et aux prières.

L'Aigle, 1980

Puis, un soir de 31 décembre, en ouvrant la Bible, ils ont été mis en présence de la parole de Luc 4 qui est restée une des paroles fondatrices de la communauté : “ On lui présenta le Livre du prophète Isaïe et, déroulant le Livre, il trouva le passage où il était écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a consacré par l'onction pour porter la Bonne Nouvelle aux pauvres ; il m'a envoyé annoncer aux captifs la délivrance et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer en liberté les opprimés, proclamer une année de grâces du Seigneur. ”

Dieu leur montrait par là à quelle mission Il les appelait. Déjà, quelques pauvres vivaient autour d'eux. Ils ont compris aussi qu'un corps ne pouvait pas bien fonctionner sans une tête. Pascal a été désigné pour être responsable, car c'est autour de lui que l'unité se faisait.

Juillet 1983

Encore en dehors de toute communauté ecclésiale, ils se sont posés la question de l'Eglise, cherchant laquelle rejoindre. C'est alors qu'au cours d'un voyage, Pascal a vécu sa première heure d'adoration du Saint Sacrement. “ C'était vraiment une rencontre avec le Christ vivant, sous les apparences du Pain. ” A cet instant il a aimé l'Eglise catholique et connu le grand projet de Dieu pour cette communauté qui s'appellerait : la Maison du Pain de Vie. Dans l'adoration perpétuelle, des pauvres volontaires vivront avec ceux que la souffrance, ou l'échec, marginalisent.

L'accueil de l'Eglise catholique a été très beau ; le père évêque du diocèse d'Evreux, Mgr Honoré, où ils étaient implantés alors, les a autorisés à conserver la Présence Réelle dans leur chapelle. “ C'est tout un peuple qui adorera le Seigneur dans sa Gloire. ”

Eure, été 1984

La communauté a grandi comme une semence, comme un enfant. Des hommes et des femmes de toutes conditions et de toutes vocations ont rejoint le petit groupe en marche vers le Royaume qui vient.

Née en 1976 à Evreux (Eure), la communauté s'est développée à l'Aigle (Orne) en 1978 et a essaimé en 1981. Le 23 juin 1984, veille de la Fête-Dieu et de la Saint Jean-Baptiste, elle a été reconnue officiellement par l'Eglise, représentée par Mgr Badré, évêque de Bayeux et de Lisieux, comme Association de fidèles selon les termes du nouveau Droit Canon.